Attaque contre jeune sauveteur  
 

Un jeune sauveteur sud-africain D. fût attaqué au cours du mois de février 1974.
Il avait décidé de s'entraîner ce jour là.
La baignade avait été interdite car les filets de protection n'avaient pas été vérifiés depuis plusieurs jours et la mer était opaque.
D'ailleurs, la visibilité dans l'eau ne dépassait pas 1, 5 m.
Ce jeune homme et un de ses camarades, J., après l'entraînement avaient plongé dans la mer afin de se débarasser du sable qui leur collait au corps.
Il se laissèrent ensuite porté par les vagues pour rejoindre la plage.
Ils nageaient à environ 5 mètres l'un de l'autre lorsque J. se mît à hurler. Un requin était derrière D.
Avant même qu'il n'ait pu réagir, le requin saisît avec ses machoires la jambe du jeune sauveteur et le secoua avec une violence terrible.

Le squale néanmoins le relâcha.
D. fût poussé alors par les brisants vers la plage.
Il réussît à remonter la plage à reculons, sa jambe meurtrie devant lui.

Il réalisa alors les dégâts causés par cette attaque. A la place de son mollet, pendaient comme autant de vieux chiffons, des languettes de chair et de muscles, dégoulinantes de sang qui coulait à flots sur le sable.

La blessure de D. était grave et avait été provoquée par trois morsures éclairs :
- la première avait fracturé le péroné au-dessus de la cheville ;
- la seconde avait pratiquement traversé le péroné près du genou ;
- la troisième avait emporté le mollet avec le péroné.
Cette blessure lui coûta la partie de sa jambe située sous le genou.



Attaque contre un jeune surfeur  
 

L'histoire se déroule en Afrique du Sud, au Sud d'Inyoni Rocks.

La baignade avait été interdite en raison de la température de l'eau (24.5 °C) et de son opacité qui rendaient probables les attaques.

B. et son frère pratiquaient l'aquaplane à 50 mètres du rivage.
Ils étaient séparés l'un de l'autre d'environ 10 mètres.
Une chaussette blanche était liée au pied de B.

Sans doute assis sur sa planche face au rivage, le jeune surfeur ressentît une traction sur son pied, puis une sensation de chaleur.
Ayant déjà eu connaissances d'autres attaques, il se douta qu'il avait été mordu par un requin.

Il se retourna alors pour voir le triste résultat : la surface de l'eau commençait à se couvrir de son sang.
Pris par la peur, il avertît son frère et se mis à pagayer avec frénésie vers le rivage.
Au sec sur la plage, il examina la blessure que lui avait infligé la morsure.
Sur son talon, il constata une entaille béante.
Son sang s'écoulait abondamment sur le sable.
Sa blessure était grave mais pas mortelle.

B fût transporté chez un médecin par son frère. Sa plaie longue de 10 cm fût refermée à l'aide de 19 agrafes.
De l'autre côté du pied (à l'extérieur), une série de perforation en cercle signalait l'action de l'autre partie de la mâchoire du requin. Heureusement pour B., la chaussette qu'il portait au pied avait amorti la morsure de ce côté du pied.
Cependant, cette chaussette était pour beaucoup dans l'attaque du requin.



Attaque contre un pêcheur de perle  
L'histoire se déroule en Australie, au coeur de la Grande Barrière.

Un vendredi de 1937, peu après 11 heures, un pêcheur de perle plongeait pour la troisième fois.
Il évoluait sur le fond. Il passa par-dessus une bute de terrain.

De l'autre coté, il apperçût un coquillage qui avait la forme d'une coquille perlière.
Il changea alors de direction afin d'atteindre ce molusque. Mais en se retournant, il se trouva nez à nez avec un requin-tigre qui se trouvait alors à moins de 2 mètres de lui.

Le squale ouvrît alors largement la gueule et fonça sur le pêcheur.
Il lui mordît d'abord la tête mais sentant que cela était trop dur, il déplaça sa mâchoire sur le cou du plongeur.

Dans un réflexe de défense, le plongeur agrippa la tête du requin qui le mordait alors et la comprima de toutes ses forces, en exerçant aussi un pression sur ses yeux afin de lui faire desserrer son étreinte.

Heureusement pour lui, cet effort porta ses fruits et le requin lâcha prise.
Il pût alors remonter à la surface et fût hisser par son patron dans son embarcation.
Le choc fût si important que le pauvre pêcheur s'évanouit une fois à bord.



Attaque contre Valérie Taylor  
L'histoire se déroule à 90 km de la côte Californienne.

Le requin impliqué dans cette attaque est un requin peau bleue.

Valérie Taylor est reconnue dans le monde entier comme étant l'une des plus grandes spécialistes des requins. Ses travaux sur les requins ont permi d'accroître considérablement nos connaissances sur ces poissons.

Jeremiah Sullivan
Lors d'une plongée organisée par son mari et son producteur, Valérie avait choisi de descendre au milieu d'une nuée de requins peaux bleues.
Elle était descendue avec un caméraman et un autre plongeur afin de protèger le caméraman des éventuelles attaques des peaux bleues.
Valérie portait autour de sa taille une ceinture de plomb garnie de poissons afin d'attirer les requins.

Pourtant, ce jour là, un tel accessoire était superflu, les squales étant passablement énervés.
A peine entrée dans l'eau, un requin l'attrapa à la jambe, plantant ses dents dans la chair de la plongeuse.

Cette attaque s'était déroulée en quelques secondes et pourtant la blessure était grave.
On remonta Valérie et un hélicoptère de la sécurité côtière fût appelé.
Son entaille au mollet nécessita par la suite une opération de chirurgie esthétique.



Attaque contre Rodney Fox  
L'histoire se déroule en Australie.

Le requin impliqué dans cette attaque est un grand requin blanc.

Rodney Fox est un ancien champion de pêche sous-marine.

En 1963, Rodney participait au championnat australien de pêche sous-marine .
Il était immergé depuis un certain temps.
Il s'apprêtait à harpponer un poisson, lorsqu'il sentît sur son corps une énorme pression et une impression de vitesse.
Il venait d'être happé par un grand blanc.

La violence du choc lui avait fait perdre son masque ainsi que son harpon.
Complètement déboussolé, il eut néanmoins le réflexe d'enfoncer de toutes ses forces ses doigts dans les yeux révulsés du squale.

Le requin relâcha son étreinte et Rodney remonta à la surface, le corps ensanglanté.
Par miracle, un bateau de pêcheur passait à proximité et le fît monter à bord.
Les plaies qui lui avaient été infligées étaient graves et nécessitaient une opération d'urgence.



Il fût amener à l'hopitâl. Ses blessures nécessitèrent 462 points de suture !!!! Il mît près de 4 mois pour se remettre.

Suite à cette blessure, Rodney Fox eût une première réaction compréhensible quoique désastreuse : il entreprît de tuer le plus de requin afin de protèger les nageurs.

Après, quelques années, il se rendît compte que cette attitude était néfaste et il changea peu à peu de cap.
Il apprît à connaître les grands blancs, s'engageant dans diverses expéditions.

Il est devenu l'un des plus ardents défenseurs du grand blanc dans son pays. Il lutte activement pour sa protection.

Il a d'ailleurs participer à une expédition menée entre autres par Peter Benchley (l'auteur de "Jaws") afin de réaliser un documentaire sur le Grand Blanc pour le National Geographic.
(Passé dans la nuit des prédateurs en décembre 2001 sur Canal +)